Aller directement au programme

Chère Bruxelloise, Cher Bruxellois,

Le MR n’est plus aux responsabilités à Bruxelles depuis 2004. 15 ans d’opposition ! Pendant cette période, Bruxelles a évolué. Pour le meilleur et pour le pire. Il y a mille raisons de l’aimer. Et pourtant, chaque année, des milliers de familles trouvent autant de raisons de la quitter. C’est que Bruxelles est pleine de charme et de contrastes!

Région parmi les plus riches d’Europe, Bruxelles, c’est aussi une population de plus en plus précarisée, parfois en décrochage complet avec notre société. Et le taux de chômage le plus important du pays.  Notre Région est parfois trop chère (pour s’y loger, devenir propriétaire ou fonder une famille…) ou trop paralysée, par sa bureaucratie, sa gouvernance kafkaïenne ou ses chantiers non coordonnés…

Bruxelles est une des Villes les plus vertes d’Europe. Et pourtant, dans de nombreux quartiers, Bruxelles est aussi sale et manque d’espaces verts de qualité.

Bruxelles, deuxième ville la plus cosmopolite au monde avec ses 183 différentes nationalités se veut à la fois internationale, inclusive et ouverte sur le monde ! Mais nombreux quartiers de Bruxelles sont aussi affectés par la progression du repli identitaire, du fanatisme religieux et de l’intolérance des autres !

30 ans après sa création, la Région de Bruxelles-Capitale multiplie les paradoxes! Autant de bombes économiques, sociales et environnementales que nous devons désamorcer au plus vite… Ces 15 dernières années, il y a eu trop de clientélisme et trop de communautarisme! Certaines politiques ont carrément déresponsabilisé les citoyens ou les ont dressé les uns contre les autres.

Je m’engage pour un autre projet de Ville !

Un projet fondé sur les droits mais aussi des devoirs de chacun !  Pour une Ville-Région plus verte, plus propre, plus sure! Plus innovante et dynamique!

Pour une Région qui lutte fermement contre le sexisme, l’homophobie, l’antisémitisme et le racisme. Pour une Ville ouverte mais qui exige plus d’efforts d’intégration, vecteur principal de progrès social.

Une Ville qui n’oublie personne…  Où l’on peut grandir, vieillir, travailler, s’amuser, en toute liberté.

Une Région dont nous serons fiers!

Découvrez mes priorités!

Je m’engage à y travailler avec optimisme !

Je m’engage à m’y consacrer pleinement.

 

David Weytsman

Pouvoir d’achat

Enseignement

Sécurité

Environnement

Mobilité

Emploi

Logement

Égalité des chances

Seniors

Aidants proches et handicap

Soutien aux parents

Culture

Smart city

Immigration

Bien-être animal

Bonne gouvernance

L’augmentation du pouvoir d’achat est prioritaire. Nous devons appliquer à Bruxelles les mêmes mesures prises par le MR au gouvernement fédéral. Le taxshift a diminué les impôts sur le travail et en particulier sur les bas et moyens revenus. Il a aussi diminué les charges salariales ce qui, selon toutes les études, a permis de créer plus de 240.000 emplois.

Mes priorités :

  • Diminuer la pression fiscale sur le travail.
  • Lutter davantage contre l’évasion fiscale. Oui à moins de taxes mais l’impôt juste doit être payé!
  • Diminuer le précompte immobilier par un abattement de 500 euros pour tous les propriétaires occupant leur bien. C’est injuste de faire payer cet impôt aux personnes qui vivent dans leur propre logement!
  • Supprimer les droits d’enregistrement sur les prêts hypothécaires.
  • Portabilité des droits d’enregistrement: Aujourd’hui, quand vous achetez un bien immobilier, vous payez 12.5% de droits d’enregistrement. Cela représente beaucoup d’argent. Et si, quelques années plus tard, vous décidez de revendre et d’acheter un autre bien ( parce que vous avez rencontré quelqu’un, parce que vous êtes devenu parent, …), vous devez payer à nouveau ces droits d’enregistrement. Cela n’est pas normal! Je souhaite donc que les 12,5% de droits payés sur le montant du premier bien acheté « accompagne » le propriétaire afin qu’il ne les paye plus pour son nouvel achat.
  • Acquisitif social : Permettre l’acquisitif social (prendre des mesures pour que les locataires de logement public puisse devenir propriétaires), c’est aussi être garant du progrès social.
  • Réformer les droits de succession : Les taux de droit de succession de 80% pratiqué à Bruxelles est probablement le plus élevé de la planète!! Ces taux n’offrent aux Bruxellois que très peu d’options: payer ces montants excessifs, dépenser tout ou, pour les plus riches, déménager vers la Flandre, le Luxembourg ou la Suisse. Il faut simplifier le nombre de tranches des droits de succession et revoir à la baisse les tarifs en fonction de l’évolution de l’indice des prix à la consommation.
  • Augmenter la valeur faciale des chèques repas de 8 à 10 euros.

Pouvoir d'achat

Plus de pouvoir d’achat !

Enseignement

On veut des résultats, pas une énième réforme !

Depuis 30 ans, notre pays fait des réformes de l’enseignement. La vraie question est : quand allons-nous faire des progrès? Les résultats des élèves francophones sont en dessous de tout si on les compare aux autres pays « industrialisés ». Math, lecture, sciences, on est en queue de peloton. Et que dire de la connaissance des langues?

Je pense aux enfants d’aujourd’hui! Et aux générations de demain! Le prochain gouvernement doit se fixer des exigence de résultats scolaires… Pas encore des plans et des notes d’intention!!

Cela passe aussi par oser proposer d’autres projets en classe comme davantage de cours d’informatique, d’économie ou des cours d’empathie et de bienveillance !

Cela passe enfin par le respect des enseignants et des directions d’école qui doivent pouvoir travailler en toute autonomie sans devoir faire des rapports à la moindre occasion.

Mes priorités :

  • Garantir le libre choix de son école.
  • Créer davantage d’écoles bilingues et d’immersion.
  • Renforcer les apprentissages de base (lire, écrire, compter).
  • Encourager la création de cours d’empathie dans les écoles pour apprendre à connaître les autres et désamorcer de nombreux problèmes. Découvrir ma proposition ICI
  • Créer des places d’écoles en suffisance pour répondre à la croissance démographique.
  • Réduire le minerval pour les études menant à des métiers en pénurie.
  • Une tolérance zéro envers le racket, le harcèlement, et la violence.

Sécurité

Des quartiers plus surs ! Partout! Pour toutes et tous!

Que l’on habite à Etterbeeck, Uccle, Woluwé ou Molenbeek …. Chaque Bruxelloise et Bruxellois doit pouvoir se promener dans le quartier de son choix sans être embêté, apeuré ou victime d’agression ou de vols. Ce n’est toujours pas le cas aujourd’hui !

Autant je suis ouvert et tolérant, autant je suis intransigeant sur ces questions! La sécurité est au cœur de mon projet. Chacun doit pouvoir vivre et se déplacer sans craintes ni peur. Quelles que soient ses origines, sa religion, son genre ou son orientation sexuelle.

Une femme doit pouvoir se promener en mini jupe dans tous les quartiers de Bruxelles!

Deux femmes ou deux hommes doivent pouvoir se promener, main dans la main, non seulement dans le centre ville de Bruxelles mais aussi à Jette, Uccle ou Molenbeek!

La hausse des agressions à caractère antisémites est tout simplement inadmissible dans notre société! Avec Viviane Teitelbaum et Jacques Brotchi, nous avons déposé un projet clair pour lutter plus fermement et plus efficacement contre l’antisémitisme et ses nouvelles formes détournées!

Le respect des valeurs, des normes, le rapport à l’autorité publique, sont également des éléments essentiels et structurants pour le MR et dont l’apprentissage doit avoir lieu dès le plus jeune âge.

Je pense aussi que la sécurité de tous, passe par la fin du laxisme et par des condamnations plus effectives et rapides.

Mes priorités :

  • Augmenter les effectifs policiers de proximité et élargir les compétences des gardiens de la paix.
  • Lutter contre le harcèlement sexistes qui a déjà touché 98% des filles et des femmes à Bruxelles. J’ai d’ailleurs déposé 50 mesures contrètes à ce sujet!
  • Soutenir la création de Partenariats locaux de prévention.
  • Augmenter le nombre de caméras en rue.
  • Combattre les incivilités en renforçant les sanctions administratives communale.
  • Systématiser les travaux d’intérêts généraux dans les espaces publics pour les auteurs de faits mineurs. Par exemple, un jeune qui tag doit être condamné à nettoyer tous les graffitis de sa rue plutôt que de payer une amende.
  • Elargir « Fix my street» aux problèmes de sécurité rencontrés au sein de la région bruxelloise
  • Punir plus sévèrement les agressions contre les policiers.
  • Encourager la fusion des zones de police à Bruxelles. Et créer un quartier général opérationnel régional servant de poste de commandement, de centre de crise et de communication commun aux 19 communes. Ce centre de dispatching devrait être en lien avec tous les bourgmestres.

Radicalisation à Bruxelles

De nombreux pays européens sont confrontés à la radicalisation et ont vu des centaines de jeunes partir vers la Syrie. Bruxelles ne fait pas figure d’exception!

Il y a un problème d’intégration dans certains quartiers bruxellois, c’est une réalité. Je refuse tout amalgame comme tout angélisme ! Il est plus que temps que la Région se dote des outils indispensables à la gestion de ce fléau. Compte tenu de l’importance et de la spécifié de ce phénomène, le MR soutient la mise en place d’une cellule dédiée à la prévention et à la lutte contre le radicalisme au sein de l’organisme Bruxelles Prévention et Sécurité.

Mes priorités :

  • Renforcer la coopération entre le niveau fédéral et les entités fédérées afin d’échanger les bonnes pratiques en la matière.
  • Inciter les communes à contrôler les ASBL ou associations et les fermer s’il y a un lien avec le terrorisme et le radicalisme. J’ai directement proposé la fermeture de l’école de la Grande Mosquée quand j’ai appris ce qui y était enseigné ! Le gouvernement fédéral a expulsé le Quatar de la gestion de cette mosquée. Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles n’a pas souhaité intervenir.
  • Renforcer le contrôle du financement public des associations : chaque demande de subsides fera l’objet d’un contrôle accru au préalable.
  • Interdire l’accessibilité des logements publics aux personnes identifiées comme radicalisées par l’OCAM.
  • Soutenir la lutte contre le radicalisme en matière de Politique des Grandes Villes.
  • Mettre en place un contrôle renforcé des lieux de prière, notamment les non-reconnus.

Environnement

Des quartiers plus verts et plus propres. Pour des habitants en bonne santé!

La Région de Bruxelles est connue pour ses nombreux espaces verts! Mais si on regarde certaines communes de plus près, on se rend compte que nombreux quartiers ne bénéficient pas d’espaces verts de qualité… C’est pourtant indispensable pour respirer, se ressourcer, se détendre seul, en famille ou entre amis…

C’est le même cas pour la qualité de l’air, où Bruxelles est régulièrement pointée du doigt comme mauvaise élève. Les quartiers du centre souffrent d’un air particulièrement pollué!

Bruxelles propre? Dans certains quartiers, on en est loin. Détritus en rue, déjections animales sur les trottoirs, sacs poubelles éventrés, … C’est le constat quotidien des Bruxellois et des touristes. Bruxelles sale, ce n’est pourtant pas une fatalité.

Mes priorités  :

  • Préserver les espaces verts et la biodiversité:
    • Donner aux espaces ruraux et naturels tels que le Scheutbos ou Neerpede un statut de protection pérenne: il doit permettre d’éviter toute pression urbanistique supplémentaire et  préserver leur paysage rural ainsi que leur biodiversité exceptionnelle.
    • Réhabiliter les parcs dans les quartiers défavorisés et mettre les plaines de jeux en conformité aux normes.
    • Instaurer une politique cohérente des potagers urbains.
    • Reconnaître le caractère exceptionnel des marronniers et autres espèces d’arbres de prestige sur l’ensemble des grands axes de la Région et des communes, dans nos parcs et autres lieux, et comme faisant partie de notre patrimoine à préserver et à maintenir.
  • Lutter contre la pollution sonore : Trop présente à Bruxelles, elle peut même provoquer des troubles de l’audition et dans certains cas, rendre malade.
  • Lutter contre les déchets plastiques:
    • Développer en collaboration avec les Régions et l’autorité fédérale, un plan d’actions assorti d’objectifs en vue de réduire la quantité de plastique en circulation.
    • Inciter les entreprises à repenser leur façon de distribuer leurs produits en favorisant un maximum les systèmes de recharge et de réutilisation en vue de lutter contre le suremballage.
  • Améliorer l’accessibilité de l’eau et lutter contre le gaspillage de l’eau potable:
    • Réaliser les travaux nécessaires sur le réseau afin de diminuer les fuites d’eau du réseau de distribution.
    • Encourager la réutilisation de l’eau et sensibiliser les citoyens aux économies d’eau.
    • Rendre la facture d’eau plus transparente.
  • Réintroduire l’eau dans l’espace public :
    • Poursuivre les politiques de lutte contre l’imperméabilisation des sols.
    • Tenir compte de l’intégration paysagère et urbanistique des ouvrages de gestion des eaux pluviales et redonner à l’eau une place dans la ville (« dé-voûtement », mise à ciel ouvert…).
    • Favoriser la gestion intégrée des eaux pluviales
  • Augmenter la qualité de l’air : Etendre les mesures de la qualité de l’air aux particules ultra-fines !
  • Développer une agriculture urbaine : Culture de champignons dans les caves, potagers collectifs à la place de friches ou ruches sur les toits … Il existe de nombreuses possibilités de promouvoir le « consommer local » et le « produire local ».
  • Propreté publique :
    • Réformer la collecte des déchets. Cela passe notamment par une adaptation des horaires de ramassage. Il est important que les camions poubelles ne sortent pas uniquement le matin quand le trafic est déjà dense. Il faut adopter les horaires des ramassages à la réalité du trafic bruxellois.
    • Instaurer de véritables patrouilles de surveillance (des « brigades de la propreté)
    • Augmenter la fréquence du nettoyage des rues commerçantes, du ramassage d’ordures et instaurer l’enfouissement des déchets horeca (système de conteneurs enterrés qui permettent d’éliminer les sacs poubelles des trottoirs et assurent plus d’hygiène).
    • Obliger les auteurs d’incivilités d’effectuer des travaux de nettoyage ou de ramassages des déchets au lieu de payer des amendes!
  • Donner les pouvoirs nécessaires aux agents de police de terrain pour sanctionner les actes de vandalisme et les incivilités.

Mobilité

Des transports en commun de qualité. Moins d‘embouteillages. Des travaux maîtrisés.

La mobilité est un droit pour chaque citoyen. La liberté de se mouvoir selon ses besoins propres est un fondement de la vie en société. Cette mobilité est indispensable pour accéder au travail, aller à l’école, faire du sport, avoir des loisirs ou fréquenter des lieux culturels. Une mobilité qui prend en compte les PMR.

Aujourd’hui, la mobilité à Bruxelles est dramatique et remet en jeu le lien social de notre ville et de ses quartiers.

Mes priorités : 

  • Développer des nouveaux modes de déplacements alternatifs ou encore promouvoir des pratiques de co-voiturage et d’auto-partage. 
  • Développer le réseau de la STIB en matière de lignes et de fréquences. Les investissements seront conséquents!
    • Poursuivre le développement du métro (notamment vers le Nord mais aussi vers le sud de Bruxelles).
    • Instaurer le service minimum garanti (comme en Wallonie et en Flandre).
    • Assurer une activité nocturne du métro (principalement les week-ends et jours fériés).
  • Développer une mobilité plus douce pour Bruxelles.
    • Augmenter les pistes cyclables séparées et sécurisées du trafic automobile sur tous les grands axes régionaux. 
    • Promouvoir l’achat de VAE (vélo à assistance électrique) via un soutien public.
    • Mettre en œuvre du RER vélo : des pistes cyclables qui permettent de traverser la Région, sur des itinéraires continus et balisés.
    • Faciliter la mobilité et accentuer la sécurité des deux roues motorisées
  • Assurer une mobilité intelligente, sûre et plus « Smart » ! Les Bruxellois souhaitent une meilleure connexion entre les différents modes de transport. 
  • Développer des parkings de transit. En partenariats publics/privés (avec de grandes enseignes, institutions…) afin d’augmenter le nombre de places disponibles pour les riverains en soirée et aux navetteurs en journée.
  • Mieux gérer les chantiers. Ils doivent être plus rapides.
  • Définir et instaurer un nouveau « plan taxi » et « Uber ».. 
  • Accentuer la lutte contre le harcèlement sexiste dans les transports publics.

Economie - Emploi

Les indépendants, les commerçants et les PME au coeur de mon projet.

Grâce notamment aux mesures prises par le gouvernement fédéral, le chômage a baissé dans l’ensemble du pays, en ce compris en Région bruxelloise. Pour le MR, l’emploi est la meilleure protection contre la pauvreté. La priorité est donc  à la formation pour tous! Mais créer des emplois ne suffit pas. Encore faut-il assurer la qualité de vie des travailleurs.

A Bruxelles, le chômage reste néanmoins toujours supérieur à 15% soit quasiment 4 fois plus que la Flandre. La jeunesse bruxelloise est la première victime de ce chômage endémique. Si on souhaite que Bruxelles continue à être compétitive avec d’autres capitales il faut maintenant être très concret. 

Mes priorités  : 

  • Prolonger la mesure  « zéro cotisation sur le premier emploi ».
  • Stimuler le secteur des start-ups, entre autres, en optimalisant les outils existants : Finance.brussels, Brustart, fonds d’investissements Seeder Fund.
  • Développer l’attractivité des titres-services : 5,1% de la population active bruxelloise est quant à elle occupée dans le secteur des titres-services, soit plus de 25.000 travailleurs, des femmes pour l’écrasante majorité (plus de 95%), peu qualifiés et originaires de l’étranger pour la plupart. Ce type de public est parmi celui le plus difficilement insérable dans le marché de l’emploi. Nous devons donc protéger ce secteur et maintenir sa déductibilité actuelle (15%).
  • Accorder une attention accrue aux commerces de proximité. Plusieurs leviers doivent être activés d’urgence pour maintenir et redéployer l’activité des commerces de proximité :
    • Des leviers réglementaires : révision de la loi sur les baux commerciaux, révision du PRAS, révision des procédures d’octroi de permis….
    • Des leviers de communication : mieux indiquer les noyaux commerçants notamment par un fléchage adapté aux voitures mais aussi aux piétons ;
    • Des leviers financiers comme la création de primes et aides pour les artisans et producteurs locaux ou la création d’un fond d’investissement permettant de renforcer les noyaux commerçants par la collaboration de partenaires privés et publics ;
    • Des leviers de participation : mutualisation de certains services pour les commerçants d’un même quartier : comptabilité, site internet, livraisons ;
    • Des leviers urbanistique : valorisation des quartiers par leur réfection, embellissement, verdurisation,…..
  • Développer des parcours d’artisanat .

Logement

L’accès au logement est une liberté fondamentale. L’accès à la propriété offre une sécurité d’existence, un projet d’une vie et constitue la meilleure épargne-pension.

Se loger et pouvoir se loger est un droit!  Bruxelles est malheureusement devenue bien trop chère pour nombreux Bruxellois qui doivent parfois quitter leur ville.

Il faut changer cette situation injuste

    • Faciliter le premier achat  ! 
    • Diminuer le précompte immobilier par un abattement de 500 euros pour tous les propriétaires occupant leur bien. C’est injuste de faire payer cet impôt aux personnes qui vivent dans leur propre logement!
    • Supprimer les droits d’enregistrement sur les prêts hypothécaires.
    • Portabilité des droits d’enregistrement: Aujourd’hui, quand vous achetez un bien immobilier, vous payez 12.5% de droits d’enregistrement. Cela représente beaucoup d’argent. Et si, quelques années plus tard, vous décidez de revendre et d’acheter un autre bien ( parce que vous avez rencontré quelqu’un, parce que vous êtes devenu parent, …), vous devez payer à nouveau ces droits d’enregistrement. Cela n’est pas normal! Je souhaite donc que les 12,5% de droits payés sur le montant du premier bien acheté « accompagne » le propriétaire afin qu’il ne les paye plus pour son nouvel achat.
    • Acquisitif social : Permettre l’acquisitif social (prendre des mesures pour que les locataires de logement public puisse devenir propriétaires), c’est aussi être garant du progrès social.
    • Encourager la rénovation des logements publics et privés. Mener une politique de performance énergétique ambitieuse
    • Davantage de logements adaptés aux personnes âgées.
    • Réinvestir les logements abandonnés.
    • Améliorer l’aide aux sans-abris.

Egalité des chances

Sans égalité des chances, il n’y a pas de liberté réelle!

La construction d’une citoyenneté partagée au-delà des différences, de l’adhésion à un projet sociétal commun et à un socle de valeurs, telles sont les lignes de force que j’entends promouvoir.

Ces dernières années, Bruxelles a fait face à de nombreux problèmes de discrimination. Chaque citoyen doit pourtant être qui il est! Et aimer, qui il veut! Chaque citoyen doit pouvoir croire ou ne pas croire… Exercer son culte sans contrainte… Tout comme il doit avoir le droit d’en changer.

A Bruxelles, il n’y a pas de place, même infime, pour la xénophobie, l’antisémitisme, l’homophobie, le sexisme,  les crimes d’honneur, les mutilations génitales, les mariages forcés ou arrangés !

Mes priorités 

  • Sanctionner plus sévèrement les personnes qui se rendent coupables de discrimination.
  • Informer TOUS les publics. Bien trop de campagnes de sensibilisation touchent des publics déjà sensibilisés. Ces sujets doivent aussi être abordés dans les quartiers dits « sensibles ».
  • Se battre contre les violences conjugales, psychologiques ou sexuelles, en particulier auprès des femmes largement touchées. Les conséquences psychiques, médicales, économiques et sociales sont parfois terribles. Le rôle de l’Etat est de prévenir ces actes, de prévoir un accompagnement social et psychologique pour celles qui en sont victimes et de punir les auteurs.
  • Mettre fin aux écarts salariaux entre les hommes et les femmes.
  • Imposer la signature à une déclaration d’adhésion reprenant les principales valeurs universelles et libertés fondamentales qui constituent le socle de toute société démocratique à tout citoyen majeur résidant sur notre territoire.
  • Sensibiliser aux droits des LGBTQI et aux différences d’orientation sexuelle, via les cours de citoyenneté du parcours d’intégration, auprès des populations originaires de pays où ils n’existent pas, etc.
  • Réaliser un plan d’action bruxellois concernant les personnes transgenres et le marché du travail. Il faut mettre en place une meilleure inclusion des travailleurs et travailleuses transgenres. Il n’est pas toujours aisé pour les personnes transgenres de trouver ou de garder un travail. C’est d’autant plus le cas pour les personnes qui vivent une transition. Combinée à des frais médicaux élevés, la transition peut les rendre très vulnérables sur le plan socio-économique. Il faut également mieux accompagner les employeurs pour gérer ce type de situation de manière adéquate.
  • Intégrer à la formation des entrants dans l’administration un module « lutte contre les stéréotypes, les préjugés et les discriminations » et organisation de formations pour les fonctionnaires des administrations bruxelloises locales en vue de la mise-en-œuvre de la nouvelle Loi pour des personnes transgenres.
  • Soutenir les associations notamment sportives des LGTBQI+.
  • Soutenir les Maisons Arc-en-ciel et les associations LGBTQI+ dans leurs événements ou projets.
  • Sensibiliser l’inspection du travail autour de la discrimination envers les personnes LGBTQI+.
  • Améliorer tant la sécurité que le sentiment de sécurité dans les transports en commun : les stations de métro / pré-métro et les arrêts extérieurs en privilégiant un éclairage adapté, des passages aisés, installation de caméras et renforcement des contrôles.
  • Améliorer la sécurisation des espaces publics et du réaménagement du territoire.  Les contrats de quartier et de revitalisation urbaine peuvent jouer un rôle important dans ce cadre.

Seniors

Une Ville qui n'oublie personne!

Le nombre de personnes âgées augmente chaque année. Il faut adapter la société au fait que nous vivons de plus en plus longtemps.

Bruxelles doit profiter de l’expertise de ses Seniors! A 65, 80 ou 95 ans, on a encore beaucoup à apporter à ses proches et à la société! 

Mes priorités

  • Adapter les infrastructures publiques.
  • Moderniser les politiques sportives et culturelles en fonction des besoins des Seniors.
  • Développer le bénévolat Seniors.
  • Ouvrir le marché du travail aux expertises détenues par très nombreux Seniors! 
  • Développer l’offre de petits logements pour les personnes seules. Les personnes âgées seront également demandeuses de réponses qualitatives portant sur la sécurité des lotissements, l’accessibilité et le confort des habitations. 
  • Mettre en place une Assurance Autonomie afin de répondre aux besoins de santé liés au vieillissement de la population.
  • Développer les soins de longue durée et de prise en charge des personnes en fin de vie dans les secteurs médical et médicosocial

Aidants proches et handicap

Une Ville qui n'oublie personne!

Aidants proches

Les aidants proches jouent un rôle central dans l’aide, le soutien et l’accompagnement des personnes dépendantes, de tous âges, malade et/ou handicapées en déficit d’autonomie. Soutenir le rôle des aidants proches est essentiel.

Mes priorités : 

  • Faire de la Région de Bruxelles-Capitale, une région « Jeunes Aidants proches » comme j’ai pu l’obtenir à la Ville de Bruxelles grâce à l’expertise de l’ASBL « Jeunes Aidants proches ».
  • Renforcer le statut fiscal et parafiscal des aidants proches.
  • Renforcer et diversifier l’offre de répit notamment par le soutien et le développement de structures d’accueil de court séjour et de convalescence adaptées aux besoins de la personne aidée et de son aidant.
  • Financer et développer les gardes à domicile, en particulier les gardes de nuit.
  • Développer et rendre financièrement accessibles tous les services d’aides et de soins à domicile permettant une réponse personnalisée à des besoins diversifiés au domicile de la personne en perte d’autonomie.

Personnes en situation de handicap

Le handicap peut recouvrir de nombreuses situations. Nous devons en être conscients et il est de notre devoir d’inclure les personnes en situation de handicap dans la vie quotidienne de la cité.

Mes priorités :

  • Rendre accessible tous les lieux publics aux personnes en situation de handicap et à mobilité réduite.
  • Renforcer la Direction générale des Personnes Handicapées afin de garantir un traitement des dossiers dans des délais raisonnables.
  • Améliorer l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap via un soutien supplémentaire aux Entreprises de Travail Adapté et l’introduction d’une labellisation spécifique pour les formations qui leur sont destinées.
  • Renforcer les services actifs en milieu de vie.
  • Mettre en place de projets novateurs et le développement de solutions technologiques permettant la vie à son domicile en toute sécurité.
  • Améliorer la prise en charge des enfants atteints d’un handicap en améliorant la déductibilité des frais de garde et en augmentant les exemptions d’impôts pour les personnes ayant à charge un enfant handicapé.
  • Améliorer la prise en charge, via l’assurance obligatoire, des frais de logopédie pour les enfants atteints de troubles autistiques.

Soutien aux parents

Une Ville qui n'oublie personne!

Etre parent en 2019, c’est parfois compliqué.

Entre le travail, les lessives, les courses, les maladies, les factures et les trajets, … dur de se poser. Ça l’est encore plus quand on vit ou élève seul ses enfants. 

La famille est aux coeur de mes priorités car ça doit être le lieu le plus sûr, le plus aimant et le plus reposant pour nos enfants! Il faut donc en prendre soin. Et c’est aussi le rôle du politique.

Mes priorités :

  • Favoriser l’intégration du parent célibataire sur le marché de l’emploi via :
    • Une offre de formation accessible et adaptée aux obligations familiales.
    • La mise en place d’une réforme de l’apprentissage et un renforcement de l’information sur les filières et ce, dès l’enseignement secondaire.
  • Renforcer la flexibilité au travail en proposant à plusieurs catégories de personnes, dont les parents célibataires, des horaires adaptés et en favorisant le télétravail.
  • Octroyer un quota annuel supplémentaire de titres-services aux parents célibataires qui travaillent à temps plein et qui ont la garde principale de(s) enfant(s) afin de leur permettre d’externaliser certaines tâches domestiques. Les personnes en charge des gardes devront avoir les qualifications requises.
  • Mettre en place d’un dispositif d’aide aux parents qui vivent une séparation.
  • Soutenir les études sur la nature, les causes, les conséquences et les traitements du burnout parental.
  • Valoriser et soutenir les outils d’accompagnement tels que « 2houses » qui permettent de faciliter la communication et le quotidien des parents séparés.

Culture

Une culture accessible à tous.

Mes priorités

    • Élargir le Tax-shelter aux livres/jeux vidéos (reconnaissance de l’eSport).
    • Créer des pass culturel.
    • Améliorer le statut des artistes.
    • Investir dans l’éducation aux arts et à la culture.
    • Préserver et valoriser le patrimoine et le folklore culturel.
    • Créer une « Fondation pour les Arts » favorisant les dons de particuliers.

Smart City

Une Ville du XXIème, moderne, smart, au service des habitants!

Les technologies numériques changent notre économie et notre société à un rythme soutenu. La révolution numérique sera dans les prochaines années l’un des principaux moteurs de croissance, d’emplois et de bien-être. Bruxelles doit saisir ces opportunités tout en encadrant cette dynamique.

    • Pour que l’intelligence artificielle soit au service de la qualité de vie.
    • Soutenir le commerce local, dans son développement e-commerce.
    • Lutter contre la fracture numérique. 
    • Assurer le développement de compétences numériques : utilisation des outils numériques pour les tâches du quotidien, comprendre les risques du cyberharcèlement ou d’addiction et de l’importance de la cybersécurité pour notamment la protection de ses données etc.
    • Instaurer un droit universel à l’apprentissage qui donnerait la possibilité à chacun de développer des compétences tout au long de sa vie. Ce droit ferait de l’apprentissage une pierre angulaire du contrat social, à côté des droits de sécurité sociale, de retraite ou de santé. Le mécanisme permettrait à chacun, quel que soit son statut, son âge, son ancienneté ou son niveau de revenu, de bénéficier d’un droit égal à l’apprentissage. Les formations pourraient, quant à elles, être dispensées auprès de n’importe quel prestataire (établissement d’enseignement, une entreprise ou un particulier), en face-à-face ou en ligne, pour autant que la qualité soit contrôlée ;
    • Poursuivre le développement des stratégies régionales de développement du secteur numérique en assurant une concertation entre les différents niveaux de pouvoirs et les acteurs privés pour maintenir une vision cohérente de ce développement.

Migration - Intégration

Une Intégration réussie dans l’intérêt de chacun !

Tous les partis, sauf le MR, remettent en cause le principe même d’intégration. Pour eux, chacun peut être « comme il est ». Je suis bien sûr pour le droit à la différence mais pas à la différence des droits. Notre constitution et nos lois ne sont pas un menu à la carte où on choisit ce qui nous convient. Toutes les personnes qui font le choix de s’installer en Belgique doivent en respecter les lois, sans accommodements ou restrictions. 

La Belgique est une terre d’accueil!  Mais il faut aussi mettre autant d’énergie à responsabiliser les personnes étrangères. Les responsabiliser aux valeurs que nous défendons et aux langues que nous parlons. Il n’est, par exemple, pas normal que des prêches dans certains lieux de culte se fassent uniquement dans des langues étrangères!!  Il n’est pas normal non plus que certains Bruxellois ne parlent aucune langue nationale après avoir passé 10 ans en Belgique. Il faut donner toutes les chances de réussite! 

 Il faut imposer la citoyenneté commune et dénoncer le repli communautaire. 

Mes priorités : 

  • Service citoyen régional : La mise en place d’un service citoyen pour tous les jeunes est l’occasion de s’ouvrir aux autres et d’apprendre à se connaître.  Ce service serait organisé sur base volontaire pour tous les jeunes à partir de 18 ans.
  • Un parcours d’intégration obligatoire : Il existe en Flandre et en Wallonie. Bruxelles refuse de le mettre en place!!
  • La neutralité de la RBC et l’impartialité de son action: Les services publics ont un devoir de neutralité dans l’exercice de leurs missions de service public et dans leurs rapports avec tous les citoyens. L’administration et les services publics, de par leur fonction de service, doivent observer la plus grande neutralité en matière de signes convictionnels.
  • Intégrer davantage les migrants dans le marché de l’emploi.

On reconnaît le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite ses animaux (Gandi)

Plus de pouvoir d’achat ! L’accès au logement est une liberté fondamentale. L’accès à la propriété offre une sécurité d’existence.

Pour moi, quand on aime les animaux, c’est inconcevable d’imaginer qu’on puisse leur faire du mal volontairement. Ou les priver de nourriture. Ou les abandonner. C’est pourtant le quotidien de certains animaux. Il faut être intraitable avec les personnes qui se rendent coupable de maltraitance. Cela passe par plus de sanctions et des condamnations.

Le bien-être animal, c’est aussi mettre à disposition des propriétaires des lieux de rencontres et des espaces adaptés. Les animaux ne sont pas des jouets ni des objets ! 

Cela passe enfin par l’instauration d’un Code du Bien-être animal pour renforcer la protection de tous les animaux.

Les animaux sont aussi importants dans notre Région car ils apportent de l’amour et du réconfort à nombreux Buxellois parfois seuls et isolés! Ils remplissent une fonction de plus en plus importante. 

Mes priorités :  

  • Développer des sanctions plus sévères pour les propriétaires coupables de maltraitance animale. Et surtout pour les récidivistes. 
  • Créer un numéro vert pour signaler les maltraitances animales.
  • Installer une police du bien-être animal.
  • Instaurer un permis immatériel pour les particuliers afin de détenir des animaux domestiques.  Avec la législation actuelle, quelqu’un qui est condamné le jeudi pour maltraitance peut se rendre le vendredi dans une animalerie et devenir à nouveau propriétaire.
  • Interdire les expériences sur les animaux si celles-ci n’ont pas de finalité liée à la santé humaine ou animal.
  • Organiser des assises du bien-être animal, regroupant les acteurs de terrain. 
  • Créer une (sous)-commission de bien-être animal à part entière au sein du Parlement bruxellois.
  • Créer un site régional spécifiquement dédié à la protection animale.
  • Organiser des événements de sensibilisation à l’occasion de la journée internationale en faveur de la lutte contre la maltraitance animale.
  • Créer une plateforme des refuges animaliers permettant d’avoir un recensement précis des animaux proposés à l’adoption. Les candidats à l’adoption pourront ainsi également connaitre les animaux mis à accueillir.
  • Permettre aux SDF d’être accueillis avec leur animal.
  • S’assurer que suffisamment de maisons de repos autorisent des animaux de compagnie. 

Bonne gouvernance

Bruxelles mieux gérée ! Non au clientélisme et au communautarisme ! 100% de Transparence! Plus de participation citoyenne!

Gouverner c’est prévoir. Mais c’est aussi être exemplaire dans les actes et les comportements. Il faut en finir une fois pour toute avec le clientélisme et les arrangements « entre copains ».  

Il faut également faire du décumul, une priorité et pas une simple promesse de campagne. 

A titre personnel, je suis actuellement député régional à temps plein. Et je suis au parlement tous les jours. Ce qui est, en fait, une évidence… Quel employé pourrait être présent 50% du temps en étant payé à 100%? Les politiques sont au service des Bruxellois, pas l’inverse. 

Mes priorités :

  • Réduction du nombre de mandataires locaux : Il y a, aujourd’hui, pour 19 conseils communaux, 695 conseillers communaux en Région bruxelloise (entre 27 conseillers pour 21.765 habitants à Koekelberg et 49 conseillers pour 177.112 habitants à Bruxelles Ville). Pour le MR, l’utilité d’un si grand nombre de mandataires est discutable et il faut diminuer ce chiffre de l’ordre de 30 %.
  • Encourager la fusion des communes. C’est un début! Pour moi il faudra aller plus loin! 
  • Réduire le nombre de structures publiques. On compte trop de structures publiques qui engendrent des doublons, une mauvaise gestion, un manque de clarté et de transparence aux yeux du citoyen et, inévitablement, une forme de gaspillage de l’argent public. La majorité actuelle PS-Cdh-Défi a créé plus de structures publiques qu’aucune autre majorité auparavant en région bruxelloise.
  • Démocratie participative. Pour moi, la citoyenneté ne doit pas se limiter à déposer un bulletin dans l’urne lors de chaque scrutin. Pendant toute la durée de la mandature, le citoyen doit pouvoir être informé, consulté et doit pouvoir participer à la vie publique. La démocratie participative peut contribuer à améliorer la prise de décision, à alerter les autorités sur des problèmes ou à proposer des solutions. La démocratie participative ne s’oppose pas à la démocratie représentative, elle en est un complément indispensable. 
  • Quid de la consultation populaire régionale ? J’y suis 100% favorable. Le désintérêt du citoyen pour la chose publique est en effet dû en grande partie au fait que ce dernier n’est amené à se prononcer qu’une fois tous les cinq ou six ans, à l’occasion des échéances électorales. Permettre aux citoyens de s’exprimer ponctuellement sur des thèmes de société, et donc d’indiquer leur volonté aux représentants de la Nation, contribuera sans aucun doute à une meilleure motivation de la population et lui donnera une plus grande conscience politique. 
  • Décumul ! Pour moi, il ne devrait y avoir aucun cumul possible entre une fonction exécutive dans une commune et une fonction de parlementaire ! Pour des raisons de temps consacrés à ces fonction mais aussi pour éviter tout conflit d’intérêt.  Le MR propose de s’aligner sur la règlementation européenne qui prévoit le décumul des mandats entre la fonction de parlementaire et celle de membre d’un exécutif local dans des communes de plus de 50.000 habitants.