Au conseil communalPentagone

La police s'engage dans la lutte contre l'homophobie et veut davantage inciter les victimes à porter plainte

Lors du dernier Conseil de police, j’ai interpellé le collège de police afin d’évaluer les politiques menées,  ces 12 derniers mois, par la zone de police Bruxelles-CAPITALE-Ixelles visant à permettre à chaque Bruxelloise et Bruxellois de vivre, en tout lieu et à toute heure, le libre choix de ses orientations sexuelles 

Pour David Weystman, « Même si les agressions physiques sont récemment en baisse principalement liées à la présence de la police et des militaires sur le terrain, il reste beaucoup à faire ! Les insultes et agressions à caractère homophobes sont encore trop nombreuses et souvent dans les mêmes rues de notre ville. En 2017, c’est juste insupportable ! Cependant, je veux aussi être positif et mettre en lumière le rôle que joue la police en faveur de la protection de toutes les libertés de chaque citoyen

Conscient de ces problèmes, la police de zone Bruxelles-CAPITALE-Ixelles mène campagne pour inciter davantage  les victimes de pareils actes à porter plainte. Pour atteindre cet objectif, la Zone travaille sur plusieurs axes :

  1. Institution en 2016 d’une personne de référence pour la zone de police qui, en plus d’être une personne de contact, réalise un véritable travail de terrain en allant à la rencontre des associations LGBTQI afin de créer une relation de confiance pouvant être un agent facilitateur dans le dépôt de plainte;
  2. Création d’une adresse mail: polbru.lgbtfocus@police.be et pz.polbru.lgbtfocus@police.be) disponible dans les deux langues afin de permettre un premier contact pour toute victime qui ne se sentirait pas encore prête à franchir les portes d’un commissariat ;
  3. Formation et sensibilisation au niveau du personnel de première ligne, à savoir d’accueil et d’intervention afin de prendre en charge dans les meilleures conditions possibles les victimes d’actes homophobes et les aider à expliquer clairement et sans honte la situation dont elles ont été victimes. En 2016, une centaine de personnes ont suivi une formation interne d’un jour en cette matière. En 2017, un réseau sera mis en place de personnes spécifiquement formées à l’accueil de première ligne des victimes.
    1. Depuis plus d’une année, la Zone de police mène une étude avec UNIA visant notamment à mettre œuvre un dispositif de formation adapté aux besoins des policiers et fournir des outils concrets pour mieux gérer la diversité des équipes en interne. Les résultats de cette étude seront communiqués dans les prochains mois.
    2. Dans ce cadre, notre zone de police prend part à diverses initiatives telles que la Gay Pride pour la 2ème année ou la campagne « All Genders Welcome » . Selon la police : « Par notre participation à cette campagne, nous entendons prouver notre engagement dans la lutte contre l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie ».
  1. Notre zone de police participe, avec d’autres zones bruxelloises, à la plateforme instituée par le parquet de Bruxelles en matière de discrimination;
  2. Renforcer le travail de terrain dans les quartiers plus sensibles :La zone reconnait que certains quartiers sont plus touchés par des actes d’homophobie que d’autres et donc présence de patrouilles pédestres et à vélo dans ces quartiers car pareils moyens de déplacement permettent de constater davantage de faits.
X