En tant qu’échevin de la Participation citoyenne, j’ai le plaisir de lancer le premier Budget Participatif de Belgique, tel qu’il se réalise déjà à Paris ou encore New York.

Tous les Bruxellois ont en effet l’occasion d’utiliser une partie du budget communal (200.000 euros !) pour développer des projets et améliorer leur quotidien. Cette somme va permettre aux citoyens de devenir pleinement acteurs de leur commune. Elle augmentera les années suivantes.

En lançant en 2018, un Budget Participatif sur l’ensemble de son territoire, la Ville de Bruxelles affiche une volonté forte de modernisation, de transparence et de bonne gouvernance de l’action publique. Elle permet aux citoyens de tous les horizons de proposer, débattre, décider et mettre en place des projets citoyens en partenariat avec les autorités de la Ville, les acteurs privés, les commerçants, les entreprises et le monde associatif. Chaque acteur du processus pourra à tout moment évaluer les autorités communales.

Les temps changent et construire la Ville ne se fait plus à huis clos entre politiques, administration et experts, mais à partir des habitants et avec les habitants. Le budget citoyen a déjà fait ses preuves dans des grandes villes telles que Paris ou New York. En tant que capitale de la Belgique et de l’Europe, Bruxelles se doit de marquer le coup dans la participation citoyenne. C’est essentiel à la bonne gouvernance au 21e siècle.

 

Comment cela fonctionne-t-il ?

Processus d’idéation : après un premier appel à idées, les citoyens se réunissent par quartiers (sept au total) et selon la catégorie de compétences choisie (mobilité, éducation, sport, solidarité, emploi, etc.). Ils participent alors à un « atelier citoyen ». En équipe, ils développent leurs idées, en discutent, échangent, jusqu’au choix des préférences.

Co-création : ces idées citoyennes sont ensuite transformées en projets concrets et réalisables, lors d’ateliers de co-création impliquant également les associations, les experts volontaires, les acteurs privés et la Ville.

Vote : les citoyens distribuent le budget alloué entre les différents projets en votant.

Cérémonie : les porteurs de projets sont récompensés officiellement et présentent les projets gagnants.

Financement et mise en oeuvre : la Ville s’engage à financer les initiatives sélectionnées. Avec les porteurs de projets, elle informe également les citoyens sur le suivi et la mise en oeuvre, en toute transparence.

Bpart : tout au long du processus, la nouvelle plateforme participative en ligne Bpart est utilisée, que ce soit pour la présentation des idées et projets, l’échange entre les citoyens, l’information et le vote.

 

Les ateliers de votre quartier

 

 

Pourquoi une première en Belgique ?

Cinq raisons pour lesquelles la Ville de Bruxelles est pionnière en matière « Budget Participatif » en Belgique, tel qu’il est mis en place à Porto Alegre, New York ou encore Paris, selon les organismes de classification de la participation citoyenne.

1. Implication sur le terrain : l’élu en charge des compétences, ici David Weytsman, est impliqué dans le processus participatif du début à la fin, tant en étant présent aux ateliers citoyens, qu’en encadrant la co-création, vérifiant avec les citoyens et les services de la Ville la faisabilité des projets, ou encore en récompensant les projets gagnants. Il assure également le suivi pour la mise en oeuvre de ces projets.

2. Une partie du budget communal aux citoyens : la Ville de Bruxelles ouvre pour la première fois une partie de son budget (200 000 euros) pour la réalisation de projets citoyens. Il ne s’agit donc pas de subsides, mais d’une partie du budget de 2018. Il est distribué pour la réalisation des projets jusqu’à épuisement.

3. Vote par les citoyens : se distinguant des autres villes belges, Bruxelles laisse les citoyens prendre en charge le processus du début à la fin. Ce qui implique que le vote définitif des projets à mettre en place leur revient entièrement. Aucun comité participatif, aucune commission, aucun expert ne prend donc part à ce vote.

4. Collaboration entre plusieurs acteurs : le citoyen n’est pas seul dans ses démarches. Une fois que plusieurs groupes de citoyens sont constitués (selon différents thèmes en rapport avec les compétences de la Ville), il est guidé du début à la fin dans ses démarches administratives par la Ville. Il reçoit également l’aide du monde associatif, d’autres citoyens, de commerçants, d’entreprises, du privé, etc.

5. Amélioration collective, auto-évaluation : le mécanisme nécessaire à la mise en oeuvre d’un budget participatif n’est pas figé. En fonction des feedbacks de l’ensemble des acteurs, il devra évoluer et s’améliorer.

 

> SOUMETTRE UNE IDÉE, PARTICIPER, POSER UNE QUESTION ?

Bruxelles Participation, 19 bd. Emile Jacqmain, 1000 Bruxelles.
Du lundi au vendredi, de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h.
Par mail: org.particip@brucity.be.
Tel: 02 279 21 30.
Ou auprès de moi au 0474 55 73 95.
Consultez le règlement sur bpart.bruxelles.be.

Rejoignez la discussion 3 commentaires

Laisser un commentaire

X