Un vrai plan de relance manque pour les commerçants à la Ville de Bruxelles. J’ai donné une interview, avec des commerçants du quartier Saint-Jacques à M.B. de La Capitale pour expliquer la situation. Ce dernier a rédigé un article. Pour être redirigé vers l’article, cliquez ici. Je vous en ai également copié le contenu ci-dessous.

Sur base de ce budget, les commerçants ont avancé une double proposition. « Que 3 millions soient consacrés à une agence de communication qui consacre 500.000 euros pour chacun des 6 quartiers. Et vienne avec des idées en matière de mobilité, attractivité signalétique…pour attirer les clients. » Les trois autres millions permettraient d’accorder 1.000 euros aux quelque 3.000 commerçants, hors alimentation, grandes chaînes et locataires de la Ville (qui ont bénéficié d’une remise de loyer).

« Donc, en fonction du budget proposé, on demandait un plan de vision à long terme avec une aide de trésorerie pour survivre en attendant les résultats de la relance », ajoute Julia, de la bijouterie Arcane. Une proposition qu’ils disent avoir rentrée à la mi-juillet. Sans être entendu. « On nous a répondu qu’une prime était discriminante », reprend Xavier. «  Et puis il y a eu cette carte (Interparking) proposant du parking à moitié prix…Cela voulait dire que même un plombier allant travailler pouvait en bénéficier  ! On aurait trouvé plus malin de donner des bons aux commerçants leur permettant de donner une heure de parking à leurs clients pour toute dépense d’au moins 30 euros. Cela aurait favorisé les achats. »

Tous deux citent une série de commerces des environs qui ont déjà fermé leurs portes. « Cela fait peur et beaucoup de commerçants des environs sont découragés. »

Laisser un commentaire

X