Au conseil communalHarenLaekenLouise-RooseveltNeder-Over-HeembeekPentagoneQuartier Européen

Innovation digitale pour une Ville plus démocratique et inclusive ?

7 novembre 2016 Pas de commentaire

INTERPELLATION & REPONSE AU CONSEIL COMMUNAL DE LA VILLE DE BRUXELLES RELATIVES AU DEVELLOPEMENT DES INNOVATIONS DEMOCRATIQUES « CIVIC TECH » .

Innovation digitale pour une Ville plus démocratique et inclusive ?

Lors du précédent conseil communal, j’ai interpelé le collège sur le développement d’applications numériques visant à rapprocher les citoyens des décisions prises au sein du Collège et du Conseil communal de la Ville de Bruxelles.

Ces « Civic tech » sont déjà une réalité dans plusieurs villes européennes. Elles regroupent l’ensemble des technologies et innovations au service de la participation citoyenne et de la démocratie ouverte. Elles permettent de penser, de façon innovante, la Ville de Bruxelles, son administration, ses services urbains et en particulier l’interaction de ses différents acteurs : habitants, entreprises et administrations…

Je plaide pour faire de Bruxelles, une ville pionnière en matière de démocratie digitale et  d’innovation sociale… Une véritable ville intelligente et durable.

En effet, face aux changements d’échelle des enjeux de notre commune, devant faire face à des problématiques de Ville-Région en menant de grands projets impactant tous les Bruxellois (exemples : le développement du Piétonnier du centre-Ville, la construction du nouveau centre administratif, la réforme de la police, le Stade National …), les défis de Bruxelles ne semblent pas trouver leur unique solution dans l’intervention politique mais dans l’ingéniosité des habitants eux-mêmes.

Ce n’est pas un aveux de faiblesse ! C’est la reconnaissance d’une opportunité politique visant d’une part, à accroître le pouvoir direct des citoyens (qui ne sont ainsi plus réduits à n’être que des « électeurs » tous les 6 ans) et, d’autre part à rendre la Ville plus accessible et plus efficiente.

Dans ce contexte, je plaide pour que notre Ville mette l’accent sur le développement des « civic tech ». Elles doivent permettre

  1. d’éclairer les choix de subventions aux nombreuses ASBL bruxelloises en permettant aux habitants de faire part de leur avis ;
  2. de favoriser les échanges avec les élus bruxellois;
  3. d’organiser une véritable participation efficace pour tous les citoyens (en particulier les plus jeunes) et les entreprises ;
  4. de permettre un investissement permanent des habitants et des entreprises dans le montage et le suivi des grands projets, voire parfois dans leur financement (crowdfunding) ;
  5. de créer une plate-forme collaborative permettant aux citoyens de s’investir dans des missions de service public.

En réponse à mes questions, il est annoncé que la Ville de Bruxelles travaille sur un nouveau schéma directeur informatique qui lui permettra d’avoir une vue complète des investissements informatiques nécessaires pour faire de la Ville de Bruxelles une smart city.  Un volet important consistera à définir la manière dont la Ville « interagira avec les citoyens et l’ensemble de la société civile ».  Il importe que ce travail soit réalisé rapidement si on ne souhaite pas que le fossé entre les habitants et les politiques se creuse !

L’échevin en charge des matières informatiques a également annoncé :  « le lancement d’une plateforme interactive « d’échanges et de coopérations numériques » de la Ville afin

  1. d’élargir les publics qu’elle touche ;
  2. de renforcer et d’enrichir son action quotidienne en collectant des avis, des idées, des propositions, tant sur ses missions quotidiennes que dans l’élaboration de nouveaux projets ;
  3. de renforcer la confiance des citoyens par la transparence que cet outil rend possible, par l’association du citoyen au développement de la Ville et grâce à des échanges plus rapides et ouverts. »

La mise en œuvre de ce projet est prévue pour début 2017.

Trois projets pilotes seront expérimentés :

  1. Un budget participatif;
  2. Des questions à poser directement lors des réunions de quartier ;
  3. La constitution d’un panel de citoyens.

En fonction des résultats obtenus, d’autres projets seront lancés en 2018. Gageons que ces projets permettront notamment d’encourager un plus grand nombre de Bruxellois à participer aux décisions de notre Ville afin de la rendre plus belle, plus propre et plus sûre.

 

David Weytsman

 

 

X