Le plan logements a été présenté par le CPAS de la ville de Bruxelles fin de semaine dernière.
Pour le MR, la priorité sera de permettre à chaque Bruxellois de devenir propriétaire ! Les libéraux soutiennent les politiques de logements du CPAS pour autant que leur gestion génère des revenus participant au financement des politiques sociales du CPAS.
 

« Mon groupe s’abstiendra car si nous accueillons favorablement la construction de logements moyens pour étudiants, familles monoparentales et personnes âgées, nous sommes très vigilants sur la construction de nouveaux logements sociaux dans certains quartiers qui disposent déjà de très nombreux logements sociaux » précise Florence Frelinx, Cheffe de groupe MR. 

Le MR se dit très attentif à la mixité sociale de tous les quartiers de Bruxelles. « A cette fin, le CPAS et la Ville de Bruxelles devraient plaider auprès de la Région pour vendre certains logements sociaux à ses locataires moyennant la construction d’autres logements dans d’autres quartiers » estime Clémentine Buggenhout, conseillère. 

Concernant les logements acquisitifs, Florence Frelinx soutient  “la construction de  logements moyens acquisitifs, une politique qui doit être renforcée ». Elle soutient également la construction de logements de transit. « Les pouvoirs publics doivent être présents avec efficacité pour aider celles et ceux qui en ont le plus besoin. Les logements de transit aident des personnes à la rue ».

Un gros bémol : 
Tant dans le plan de la Ville que du CPAS, les libéraux déplorent  le choix de la facilité du CPAS et de la Ville consistant à bâtir sur les terrains disponibles de la Ville, à savoir à Haren et Neder-over-heembeek. « Ces quartiers de Bruxelles doivent rester verts et calmes. Le groupe MR encourage d’ailleurs la Ville et le CPAS à développer davantage de projets de réaffectation de logements au-dessus des commerces ; de conversions de bureaux en logements en particulier dans le centre-ville et le quartier européen; de construction de nouveaux logements pour les Seniors et adaptables aux personnes handicapées ; de construction, en partenariat avec le secteur privé, le long du canal, pour y assurer une mixité sociale et de rénovation des façades de propreté public et privé » conclut David Weytsman, chef de groupe MR à la ville de Bruxelles.

X