Merci à Le Soir de faire échos à notre analyse de l’action de la majorité « Un an après les élections communales ».

Article ICI 

Les Libéraux bruxellois, de la Ville et du CPAS, avec Els Ampe, Clémentine Barzin, Céline Vivier, Florence Frelinx, Clémentine Deferiere-Buggenhout, Geoffroy Coomans de Brachène, Olivier de Clippeles’engagent pour une Ville plus belle, plus verte, plus sûre, plus innovante. Pour des rues rénovées et beaucoup plus propres. Pour une ville qui n’oublie personne : ses commerçants, ses familles, ses Jeunes et ses Seniors, ses PMR et ses personnes handicapées.

A la lumière de ces engagements, depuis des mois, le groupe MR examine les propositions de la Majorité PS-Ecolo-Défi que nous pouvons parfois soutenir, interroger ou dénoncer (tout en proposant des alternatives). Vous l’avez compris, nous sommes vraiment dans une optique de travail constructif parce que Bruxelles a d’énormes enjeux à relever. Aucune volonté de « taper gratuitement » sur cette majorité…

Une opposition constructive : Nous avons fait voter à l’unanimité une motion sur les jeunes aidants proches. Nous avons amendé, à la hausse, les ambitions du Collège lors d’une motion votée, début septembre. Ces ambitions doivent être la base d’un nouveau « Plan Climat & Environnement 2020-2030 ». Nous avons également proposé une motion « Zéro plastique dans les services de l’administration communale de la Ville de Bruxelles ». Nous avons proposé d’avoir des casiers solidaires pour les SDF. Au CPAS, grâce aux actions de Florence Frelinx et Clémentine Deferiere-Buggenhout, nous soutenons notamment tous les efforts visant à lutter contre les vides locatifs et les arriérés de loyers dans les logements. Nous travaillons à une enquête sur les besoins et solutions de mobilité à Neder-Over-Heembeek. Nous présentons dans l’article nos projets concrets en matière de propreté publique.

Nous sommes très préoccupés par certaines problématiques qui semblent oubliées par le Collège : L’exode des classes moyennes, les difficultés que rencontrent les indépendants/commerçants ou les seniors, les problèmes récurrents de propreté publique, de mobilité et sécurité. Par ailleurs, de grands projets sont mal gérés et, nous percevons un recul de la bonne gouvernance. Et nous ne lâcherons rien sur ces questions !!

I/ Insécurité : Une hausse enfin reconnue.

Avec Céline Vivier et Clémentine Barzin, nous avons été le relais des habitants et commerçants/indépendants constatant une augmentation de l’insécurité dans le centre-ville. Les libéraux ont interpellé à plusieurs reprises la Ville sur les faits, observés principalement en soirée, d’agressions et de vols, de trafic de drogue, de troubles de l’ordre public et d’ébriété sur le Piétonnier et dans les quartiers des Marolles, d’Anneessens et Lemonnier. Suite à ces interventions, le bourgmestre a enfin confirmé une augmentation des arrestations judiciaires sur le piétonnier : celles-ci sont passées de 515 pour toute l’année 2018 à 605 sur les 8 premiers mois de l’année 2019.

II/ Mobilité : Une opposition sur le terrain, dans tous les quartiers .
A l’initiative de Clémentine Barzin, nous sommes en train de réaliser une enquête de terrain afin de déterminer la solution de mobilité qui correspond le mieux aux besoins des habitants de NOH. Bien que le bourgmestre ait déjà tranché en faveur du tram, sans étude comparative de la Stib à ce jour, nous espérons que le compte-rendu de cette enquête sera entendu. Nous souhaitons également que la Stib réalise le plus rapidement possible une étude comparative.

III/ Seniors : Les grands oubliés ?
Le Collège a la volonté de supprimer le Conseil consultatif des Seniors, alors que d’autres communes sont en train de créer cet outil participatif.

IV/ Propreté publique : De pire en pire ?
Dans certains quartiers, les rues sont très sales et aucune nouvelle mesure n’a été lancée par cette majorité! Le problème, les écolos n’ont pas les moyens de leurs ambitions. Le budget 2019 a indiqué un déséquilibre criant entre les familles politiques : PS-SP 94 % – Ecolo-Groen 5,5% – Défi 0,5 %. Sans argent, quelles politiques seront vraiment mises en oeuvre? Le MR rappelle l’importance de se fixer des priorités et augmenter les budgets de celles-ci : propreté publique (+30%) et de voiries (+100%). Ces augmentations doivent être compensées par des diminutions de dépenses en fonctionnement, comme expliqué pendant la campagne.

V/ Mainmise du PS : Partout mais pour quoi faire ?
La mainmise du PS sur tous les leviers et budgets de la Ville de Bruxelles freine le développement de nouvelles politiques notamment en matière de propreté publique, de sécurité et de rénovation de nos rues et trottoirs. La volonté de mainmise de la Ville, à l’initiative du PS, sur des activités qui pourraient être confiées, plus efficacement, au secteur privé se marque fortement en 2018-2019.

VI/ Certains grands projets : Mauvaise gestion ?
Avec Geoffroy Coomans de Brachène, nous avons pu aussi dénoncer une mauvaise gestion de plusieurs grands projets. Le budget du projet de la Bourse a doublé; le bâtiment pour le nouveau commissariat central POLBRU est laissé à l’abandon depuis 2 ans ; le collège a tardé à signer des documents importants pour le chantier Brucity qui est désormais très en retard sur le calendrier. Le projet Neo est plus incertain que jamais..

VII/ Gouvernance : Un recul ?
Il y a un recul de la bonne gouvernance. Ce collège est en effet plus nombreux qu’avant, non paritaire, a tardé à nommer ses représentants et les problèmes de rémunération dénoncés posent question.

N’hésitez pas à réagir !

 

Laisser un commentaire

X